Jeunes Filles, Filles, Femmes, Epouses, Musulmanes et Croyantes
 
AccueilLiensFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Allah dit : « Nous avions proposé aux cieux, à la terre et aux montagnes de leur confier le dépôt. Ils ont refusé et en ont eu peur. L’homme s’en est alors chargé ; il est très injuste envers lui-même et très ignorant. » Sourate Al-Ahzâb, .72.

Partagez | .
Admin








S’ils savaient !






Ecoutez le Cheikh

Télécharger l'article en pdf



Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. Louange à Allah Seigneur de l’univers. Je témoigne qu’il n’y a pas de divinité qui mérite d’être adorée en dehors d’Allah et je témoigne que Muhammad est Son serviteur et messager, qu’Allah prie sur lui et le salue, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.


Dans son tafsir de la parole d’Allah  (سبحانه و تعالى) :


وَالَّذِينَ هَاجَرُواْ فِي اللَّهِ مِن بَعْدِ مَا ظُلِمُواْ لَنُبَوِّئَنَّهُمْ فِي الدُّنْيَا حَسَنَةً وَلَأَجْرُ الآخِرَةِ أَكْبَرُ لَوْ كَانُواْ يَعْلَمُونَ  الَّذِينَ صَبَرُواْ وَعَلَى رَبِّهِمْ يَتَوَكَّلُونَ


« Et ceux qui, pour (la cause d’) Allah, ont émigré après avoir subi des injustices, Nous les installerons dans une situation agréable dans la vie d’ici-bas. Et le salaire de la vie dernière sera plus grand encore s’ils savaient ! Eux qui ont enduré et placé leur confiance en leur Seigneur.»
[1]


El Hafidh Ismail Ibn Omar Ibn Kathir, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit :


« Allah informe ses serviteurs de la récompense qu’il a réservée à ceux qui font la hijra pour Sa cause en cherchant par cela Son agrément »


Il faut que cette condition soit présente car il se peut que l’aspect extérieur contredise l’intérieur comme l’a dit le Prophète  (صلى الله عليه و سلم) :


« Les actions ne valent que par leurs intentions. Chacun ne recevra la récompense qu’il mérite que selon son intention. Celui qui a accompli la hijra pour Allah et Son Messager, sa hijra lui sera comptée comme telle. Et celui qui l’a accomplie pour obtenir un bien de ce bas monde ou pour épouser une femme, sa hijra lui sera comptée selon ce qu’il recherchait » [2]


Rentre également dans ce contexte, une situation où une intention initiale rentre en conflit avec une seconde intention, comme par exemple l’intention de se marier, de faire du commerce ou toute autre intention.
Si la première intention est l’intention de base et que la deuxième intention la succède, alors cette deuxième intention n`abolie pas la première.


Lorsque l’on associe un acte à une adoration, il faut analyser la situation.
Par exemple, notre Seigneur nous a permis de faire du commerce pendant le pèlerinage et il se peut qu’un pèlerin  pense à faire du commerce  alors qu’il est encore dans son pays.
Cela n’aboli pas le pèlerinage si son intention pour le pèlerinage est sincère et que l’intention du commerce ne fait que succéder la première intention.
Par contre, s’il part pour faire du commerce et que son intention pour le pèlerinage ne vient qu’en second lieu, alors sa récompense sera diminuée et il se peut qu’il ne soit pas récompensé du tout. Les actes ne valent que par leurs intentions.


Il a dit, qu’Allah lui fasse miséricorde :


« Ceux qui ont quitté leur maison, leurs familles et leurs amis intimes en espérant ainsi obtenir la récompense d’Allah. Il se peut que ce verset soit descendu pour ceux qui ont fait la hijra en Éthiopie après que les préjudices causés par leur peuple à la Mecque se soient intensifiés à tel point qu’ils ont dû quitter les lieux pour se rendre en Éthiopie afin de pouvoir adorer leur Seigneur. Parmi les plus nobles d’entre eux, il y avait Othman ibn Affan, sa femme Roqayya, la fille du Prophète (صلى الله عليه و سلم) , ainsi que Dja’far Ibn Abi Talib le cousin du Prophète (صلى الله عليه و سلم) , et Abu Salama le fils de Ibn Abdel Asad, ils sont partis avec un groupe de 80 personnes parmi lesquels se trouvaient des hommes et des femmes, des hommes sincères et des femmes sincères, qu’Allah les agrée. »


Le verset est général, il englobe aussi bien les gens de la première hijra que ceux de la deuxième.
Ils sont tous partis après avoir subit de l’injustice et Allah les a tous récompensés d’une belle récompense dans la vie d’ici-bas et leur a promis une récompense encore plus grande dans l’au-delà.


Il a dit, qu’Allah lui fasse miséricorde :


« Et c’est ce qu’Il a fait. Il leur a promis de grandes récompenses ici-bas ainsi que dans l’au-delà et Il a dit :


لَنُبَوِّئَنَّهُمْ فِي الدُّنْيَا حَسَنَةً


« Nous les installerons dans une situation agréable dans la vie d’ici-bas.»


Ibn Abbas, Al Cha`bi et Qatada ont dit :


« ( la récompense est) la ville de Médine »


et certains ont dit :


« les bonnes provisions » comme l’a dit Mujahid. »


Et ceci fait partie de l’explication qui se fait avec une partie du sens. La  belle promesse englobe ceci ainsi que d’autres bienfaits de la vie d’ici bas.
Allah leur a donc facilité de nombreux bienfaits, dont leur résidence à Médine où Allah leur a permis de mener une vie agréable.
De même, Allah leur a facilité l’acquisition de nombreuses provisions qui étaient bien plus nombreuses que leurs provisions lorsqu’ils étaient à la Mecque.  
Egalement, Allah a facilité certains d’entre eux le mariage avec des femmes pieuses et Il leur a donné une descendance pieuse et encore d’autres bienfaits de ce monde. Cette explication est donc une explication qui se fait avec une partie du sens et c’est pourquoi il n’y a pas de contradiction entre les différentes explications.


Il a dit :


« Il n’y a pas de contradiction entre les deux paroles. Ils ont quitté leurs demeures et leurs biens et en échange, Allah leur a donné des choses meilleures dans la vie d’ici-bas. Certes, celui qui délaisse une chose pour Allah, alors Allah lui donnera en échange une chose qui est meilleure pour lui. »


Regardez et réfléchissez à cette parole qui contient une leçon pour nous tous. Lorsque le Muhaajir [3]veut partir, le diable lui insuffle des pensées inutiles.


Il lui dit :


« Tu es sur ta terre, dans ton pays et tu veux partir dans un pays étranger. Comment vas-tu gagner ta vie ?
Où vas-tu habiter ?
Et quelle sera ta situation ?
Comment sera ton avenir et l’avenir de tes enfants ? »



Et c’est ainsi qu’il continuera à te faire désespérer et qu’il fera tout pour que tu deviennes lâche et pour que tu prennes peur afin que tu restes dans ton pays et que tu oublie la hijra.


Mais celui qui fait la hijra et délaisse tout ce qu’il possède pour Allah, alors il recevra en échange ce qui est bien meilleur que tout cela.
Non seulement au niveau de la religion, mais également au niveau de la vie d’ici-bas.


Et c’est pourquoi notre Seigneur  تعالى a dit :


لَنُبَوِّئَنَّهُمْ فِي الدُّنْيَا حَسَنَةً


« Nous les installerons dans une situation agréable dans la vie d’ici-bas.»


Le verset est général, il englobe les premiers Muhaajirs ainsi que tous les Muhaajirs jusqu’à la Dernière Heure. Chaque Muhaajir qui émigre dans le sentier d’Allah est concerné par ce verset à condition qu’il souhaite par-là le visage d’Allah.
C’est pourquoi dans ce verset, notre Seigneur a restreint le sens de la hijra par les mots :


فِي اللَّهِ


« pour Allah »


وَالَّذِينَ هَاجَرُواْ فِي اللَّهِ


« Et ceux qui, pour (la cause d’) Allah, ont émigré».


Il a dit, qu’Allah lui fasse miséricorde :


«Certes, celui qui délaisse une chose pour Allah, alors Allah lui donnera en échange une chose qui est meilleure pour lui.  Et c’est ainsi que cela s’est passé car Allah leur a permis de se consolider dans la région et leur a donné le pouvoir de diriger. Ils sont ainsi devenus des dirigeants, des juges et ils sont tous devenus des guides pour les pieux. »


Et c’est une chose qu’ils n’ont pas pu accomplir dans leur propre pays mais lorsqu’ils ont fait la hijra, Allah leur a permis de se raffermir et a élevé leur rang dans la vie d’ici-bas et dans l’au-delà  incha Allah.
Toute personne qui fait la hijra avec cette bonne intention, obtiendra des choses bien plus grandes (que celles qu’il a délaissées).


Il a dit :


« Il a informé que sa récompense pour les Muhaajirs dans l’au-delà sera plus grande que celle qu’Il leur avait donné dans cette vie basse.


Il a dit :


وَلَأَجْرُ الآخِرَةِ أَكْبَرُ


« Et le salaire (la récompense) de la vie dernière sera plus grand encore »


Ceci fait parti de la grandeur de la belle promesse d’Allah. Lorsque le Muhaajir, qui qu’il soit, voit les bienfaits de cette vie (qui lui ont été accordé), il doit savoir qu’Allah lui a promis ce qui est bien plus grand que cela dans l’au-delà.
Qu’il soit un homme ou une femme.
Ce grand bien ne se limite pas aux hommes, plutôt il s’agit d’un bien pour les hommes et les femmes.
C’est également le cas pour les enfants, à partir du moment où ils sont sortis avec la bonne intention et que leurs parents ont voulu la récompense pour eux.
Il se peut qu’ils soient sortis de leur maison en pleurant, en ayant peur pour leur avenir et pour leur situation.


Mais comme il l’a dit :

« Celui qui délaisse une chose pour Allah, Allah lui donnera en échange une chose qui est meilleure pour lui.»


Il a dit, qu’Allah lui fasse miséricorde :


« C’est-à-dire qu’il leur donnera ce qui est mieux que ce qu’Il leur a donné dans la vie basse.»


C’est-à-dire, une récompense plus grande que celle qu’ils ont reçue dans la vie d’ici bas comme les jardins et les bienfaits d’Allah ainsi que Son agrément.


Il a dit, qu’Allah lui fasse miséricorde :


« Et Sa parole :


لَوْ كَانُواْ يَعْلَمُونَ


« S’ils savaient ! »


C’est-à-dire que si ceux qui ont délaissé la hijra savaient ce qu’Allah a réservé pour ceux qui l’ont obéi et qui ont suivi Son Messager (صلى الله عليه و سلم) . »


Ceci correspond à la vérité car un grand nombre de ceux qui ont délaissé la hijra s’affaiblissent dans leur religion et se perdent dans différentes sortes de fitnas.
Et cela est dû au fait qu’ils ont délaissé la hijra et qu’ils sont restés en terre mécréante. Ils subissent une épreuve après l’autre et il se peut même que certains apostasient, nous recherchons refuge auprès d’Allah.


Il n’y a pas longtemps, il se peut qu’une personne faisait parti des meilleurs musulmans, de ceux qui géraient les affaires et qui étaient devenus une référence.
Il se peut que sa situation change parce qu’il a délaissé la hijra.
Tout à coup, il voit que celui qui faisait parti de ses étudiants est aujourd’hui devenu plus savant que lui et qu’il a atteint un degré plus élevé dans la religion ainsi que dans la vie d’ici bas. Alors que lui, dû à son refus de faire la hijra, il se peut qu’il est au bord de l’abîme au niveau religieux ainsi que dans sa vie quotidienne.


Et c’est ce que veut dire la parole d’Allah :


لَوْ كَانُواْ يَعْلَمُونَ


«S’ils savaient ! ».


C’est-à-dire : s’ils savaient ce qu’Allah leur a promis comme belle promesse dans la vie d’ici bas et dans l’au-delà et comment Il tient son engagement envers ses serviteurs qui ont fait la hijra pour Lui.


Il a dit :


« Et c’est pourquoi Houchyem a rapporté que El A’wam a rapporté la parole de celui qui a dit : ‘Lorsque Omar donnait une chose à un des Muhaajirs, il lui disait :


« Tiens, qu’Allah te bénisse dans cette chose, c’est ce qu’Allah t’a promis ici-bas et ce qu’il t’a réservé dans l’au-delà est encore plus grand »


Ensuite il lisait ce verset :


لَنُبَوِّئَنَّهُمْ فِي الدُّنْيَا حَسَنَةً وَلَأَجْرُ الآخِرَةِ أَكْبَرُ لَوْ كَانُواْ يَعْلَمُونَ


« Nous les installerons dans une situation agréable dans la vie d’ici-bas. Et le salaire de la vie dernière sera plus grand encore s’ils savaient ! »


Cette histoire a été rapportée avec une chaîne de transmission interrompue mais sa signification est correcte.
Le sens (de cette histoire) correspond au sens général de ce verset.

Par contre, est-ce que cette histoire a réellement eu lieu ?

Allah en est le plus Savant.

Mais ce qui est apparent, c’est que sa chaîne de transmission est faible.


Puis il dit :

« Ensuite, Allah les a décrits en disant :


الَّذِينَ صَبَرُواْ وَعَلَى رَبِّهِمْ يَتَوَكَّلُونَ


« Eux qui ont enduré et placé leur confiance en leur Seigneur. »


Voici les plus grandes caractéristiques que doit avoir le Muhaajir : l’endurance et la confiance en Allah.
Ils ont rencontré de grandes difficultés jusqu’à ce qu’ils arrivent dans leur pays d’immigration où ils ont patienté pour préserver leur religion.

Mais cela n’a été possible que par leur grande confiance en Allah car s’ils avaient écouté les gens, ils auraient échoué et ils auraient abandonné. Par contre, ils ont placé leur confiance en Allah et Allah ne les a pas abandonnés.


Et c’est pourquoi nous disons à tous ceux qui veulent faire la Hijra :


« il faut avoir de l’endurance et de la confiance en Allah.»


S’il te dit : « conseille-moi », alors dis-lui :


Allah t`a certes fait une promesse et tu as déjà reçu un conseil dans ce merveilleux verset :


الَّذِينَ صَبَرُواْ وَعَلَى رَبِّهِمْ يَتَوَكَّلُونَ


« Eux qui ont enduré et placé leur confiance en leur Seigneur.»



Il a dit :


« C’est-à-dire qu’ils ont enduré le plus grand préjudice de la part de leur peuple.  Ils ont enduré en plaçant leur confiance en Allah qui leur a donné une bonne fin dans le bas monde ainsi que dans l’au-delà »


Fin de la retranscription du commentaire de Cheikh Abdullah Al Adani, du tafsir des versets 41 et 42 de la sourate Les Abeilles, de l’Imam Ibn Kathir à Dar Al Hadith de Shihr






[1] Sourate An Nahl (Les abeilles), verset 41-42.

[2] Rapporté par Al Boukhary et Muslim, d’après Omar Ibn Al Khattab.

[3] Muhaajir : émigré, correspond ici à la personne quittant la terre de mécréance pour la terre d’Islam.



Copié du site daralhadith-sh.com


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

S’ils savaient !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Définition/Conditions/Règles sur al-Hijra ::  -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit