Jeunes Filles, Filles, Femmes, Epouses, Musulmanes et Croyantes
 
AccueilLiensFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Allah dit : « Nous avions proposé aux cieux, à la terre et aux montagnes de leur confier le dépôt. Ils ont refusé et en ont eu peur. L’homme s’en est alors chargé ; il est très injuste envers lui-même et très ignorant. » Sourate Al-Ahzâb, .72.

Partagez | .
Admin










Le Hadith : "Celui qui entre au marché et dit :


"Il n'y a point de divinité à part Allah, l'unique qui n'a point d'associé. A Lui la Royauté ... "














At-Tirmidhî a rapporté dans son ouvrage "Al-Jâmi`", T 9 P 386 dans l'édition égyptienne (Edition Al-Maktabah As-Salafiya) à Médine le Hadith numéro (3488, 3489) d'après `Omar ibn Al-Khattâb que le Prophète a dit :


Celui qui entre au marché et dit : "Il n'a point de divinité à part Allah, l'unique qui n'a point d'associé. A Lui la Royauté et la louange. Il fait vivre et fait mourir. Il détient le bien entre Ses Mains et en toute chose, Il est Puissant", Allah lui inscrira mille mille bonnes œuvres et lui remettra mille mille mauvais actes et l'élèvera mille mille degrés.




Il a dit :


"C'est un Hadith étrange (Gharib : à un certain moment de la chaîne, un seul rapporteur relate le Hadith)."



`Amr ibn Dînâr qui est Qahramân Al Az-Zoubayr a rapporté d'après Sâlim ibn `Abd-Allah un Hadith semblable à celui-là, puis il a mentionné un chaîne de transmission identique à celle du premier, il a par contre dit au lieu de : "Il sera élevé mille mille degrés" ce qui suit : "Il lui sera construit une maison dans le Paradis."
Ce Hadith, par ces deux voies, est faible.


En effet, la première voie comporte 'Azhar ibn Sinân, or il est jugé faible (Da`îf) comme mentionné dans l’ouvrage intitulé "At-Taqrîb" où l'auteur a fait référence à At-Tirmidhî pour son jugement.



( Numéro de la partie: 26, Numéro de la page: 248)



Par ailleurs, il a dit dans "Tahdhîb At-Tahdhîb" à propos d'Ibn Mou`în :


"Il n'est pas à prendre en considération."


Il a rapporté selon Abou Ghâlib Al-Azdî que `Alî ibn Al-Madînî l'a considéré comme très faible à cause de ce Hadith, et selon As-Sâdjî qu'il comporte une faiblesse, et qu'Ibn Châhîn l'a cité parmi les faibles alors qu'Al-Mirwadhî a rapporté d'après 'Ahmad que ce dernier l'a considéré comme ayant une mauvaise mémorisation et qu'il se faisait des illusions (Layin) en citant qu'il a rapporté un Hadith Monkar (rapporté par un narrateur non connu par sa bonne mémorisation) au sujet de la répudiation.


Quant à Ibn `Addî, Al-Hâfidh a rapporté dans "Tahdhîb At-Tahdhîb" à son sujet ce qui suit :


"Ses Hadiths sont corrects, ils ne sont pas Monkars à l'extrême, je pense qu'il est assez bon." Fin de citation.


On constate, à partir de ce que nous avons mentionné, que la majorité des imams ont considéré qu'il était faible, or, la règle à appliquer dans ce cas consiste à opter pour son affaiblissement plutôt que pour sa justesse.


De plus, il y a dans cette chaîne de transmission une autre cause de faiblesse (`Illa) qui se manifeste dans le fait que 'Azhar a rapporté ce Hadith de Mohammad ibn Wâsi`, or, ce qu'il a rapporté de lui est à revoir, comme ceci peut être constaté à partir de "Tahdhîb At-Tahdhîb".


Quant à la deuxième chaîne de transmission, elle comporte `Amr ibn Dînâr Al-Bassrî Qahramân Al Az-Zoubayr qui est très faible et l'est encore plus que 'Azhar.


De plus, Al-Hâfidh a cité dans "Tahdhîb At-Tahdhîb" des éléments prouvant que les imams du Hadith sont unanimes sur le fait qu'il est considéré comme faible, il a même été catégorique quant à sa faiblesse dans "At-Taqrîb" où il a fait référence à At-Tirmidhî et Ibn Madjah pour son jugement.


Ainsi, on conclue que ce Hadith, avec ces deux voies, est faible.


Sa faiblesse est appuyée par l'étrangeté de son contenu (Matn) et de son inadmissibilité, partant de la règle établie par les imams du Hadith qui veut que la grande rétribution, lorsqu'elle est liée à un acte minime, prouve que le Hadith est faible.


Et il indubitable que ce qui est cité dans le Matn est très étrange vu la quantité de bonnes œuvres accordées, des mauvais actes remis et les degrés par lesquels on est élevé.



( Numéro de la partie: 26, Numéro de la page: 249)



Toutefois, le fait qu'il s'agisse d'un Hadith faible avec un Matn Monkar n'implique pas qu'il est interdit d'évoquer Allah (Dhikr) dans le marché, étant donné qu'il s'agit d'un endroit où on risque d'être insoucieux, le fait d'y pratiquer le Dhikr a donc un grand mérite et permet de rappeler aux personnes insouciantes d'évoquer Allah.


Qu'Allah vous accorde la réussite.






Les Fatwas d'Ibn Bâz

Vingt-sixième volume > Le Livre du Hadith (Partie 2) > Le Livre des hadiths faibles > Le hadith : "celui qui entre au marché et dit : "Il n'y a de dieu qu'Allah l'Unique sans associé, Il est celui qui détient la puissance..."




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Hadith faible : Celui qui entre au marché

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Invocations ::  -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit