Jeunes Filles, Filles, Femmes, Epouses, Musulmanes et Croyantes
 
AccueilLiensFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Allah dit : « Nous avions proposé aux cieux, à la terre et aux montagnes de leur confier le dépôt. Ils ont refusé et en ont eu peur. L’homme s’en est alors chargé ; il est très injuste envers lui-même et très ignorant. » Sourate Al-Ahzâb, .72.

Partagez | .
Admin









Le Mérite du Jeûne de « ‘Âshoûra »












BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm


Selon Abû Qatâda (radhiallâhu ‘anhu), le Messager d’Allâh    fut interrogé sur le Jeûne de [1] « ‘Âshoûra » - Il dit :


« Il fait absoudre les péchés de l’an passé ». [2]


[3]






Notes


[1] Pour ce qui est du jour de « ‘Âshoûra », les savants de « Lajnah ad-Dâ-ima » ]vol-11 p.401] ont dit qu’il est permis de jeûner le jour de « ‘Âshoûra » tout seul, mais qu’il est meilleur de jeûner un jour avant ou un jour après celui-ci.


C’est une Sounnah qui est prouvée du Prophète    lorsqu’il dit :


« Si je suis encore en vie l’an prochain, je jeûnerai sûrement le neuvième [jour de Muharram]. » Rapporté par Muslim.


Ibn ‘Abbâs (radhiallâhu ‘anhu) a dit :


« Cela signifie avec le dixième. » ]Voir Madjmu’ al-Fatâwa de SHeikh Ibn ’Uthaymîne, 20/58 - Madjmu’ al-Fatâwa de SHeikh Ibn BâZ, 15/411].


[2] Rapporté par Muslim


[3] SHeikh al-Islâm Ibn Taymiyyah a dit que les Savants ont dit sur la question :


Etait-elle une obligation ou une recommandation ?


La thèse la plus solide est que le jeûne le jour de Âchoûrâ était au début une obligation avant de devenir une simple recommandation.


D’ailleurs, le prophète    n’ordonnait plus au commun des gens de le jeûner mais il disait :


« Celui-ci est le jour de Âchoûrâ, j’y observe le jeûne, qui veut, peut le jeûner ».


Il a également dit :


« Le jeûne du jour de Âchoûrâ efface les péchés d’une année, celui d’Arafa pour deux années. » [Rapporté par Ahmad].


Et à la fin de ses jours, lorsqu’il a su que les juifs le fêtaient il a dit :


« Si je vis jusqu’au prochain, je jeûnerai le neuvième jour. » [Rapporté par Muslim].


Cela pour marquer sa différence avec les Juifs.


Certains des compagnons du prophète    et les savants ne jeûnaient pas ce jour et ne le recommandaient pas. Mieux ils l’abhorraient, comme cela a été rapporté des habitants de Kûfa.


Mais, il y a parmi les savants ceux qui le recommandent.


Ce qui est vrai, c’est qu’il est recommandé à celui qui observe le jeûne ce jour de faire autant pour le neuvième, car cela constitue la dernière recommandation du prophète   , eu égard à ses propos :


« Si je vis jusqu’au prochain, je jeûnerai le neuvième jour. »


Tels qu’ils ont été commentés dans certains livres de Hadîth.


C’est cela la Sounnah du prophète  ; Tout le reste, de la préparation de plats exceptionnels à base de céréales ou non au renouvellement de la garde robe , des largesses, du ravitaillement pour toute l’année en passant par les pratiques cultuelles exceptionnelles, telles que les prières spéciales, les offrandes, la réservation de la viande des animaux sacrifiés pour la préparation des plats à base de céréales, le fait de mettre du kohol aux yeux ou de l’henné aux pulpes, le fait de se laver, de se congratuler, de se rendre visite, de visiter les mosquées, etc. Tout cela n’est que de l’hérésie prohibée qui n’a été ni instituée par le prophète    ou par ses compagnons ni recommandée par aucun des Imâms de l’Islâm, aussi bien Mâlik, ath-Thawrî, Al-Layth Ibn Sa’d, Abû Hanîfa, Al-Awzâ’î, Ach-Châfi’î, Ahmad Ibn Hanbal, Ishâq Ibn Râhwîyah, que d’autres parmi les références et savants de l’Islâm.


La religion musulmane est fondée sur deux principes à savoir n’adorer qu’Allâh et l’adorer selon sa loi, mais pas par l’hérésie ]bid’ah].


Allâh - Ta’âla - dit :


« Dis : "Je suis en fait un être humain comme vous. Il m’a été révélé que votre Dieu est un Dieu unique ! Quiconque, donc, espère rencontrer son Seigneur qu’il fasse de bonnes actions et qu’ il n’ associe dans son adoration aucun autre à son Seigneur". »[Coran, 18/110]


Une œuvre pie est celle aimée instituée par Allâh et Son messager.


C’est pourquoi ’Oumar Ibn al-Khattâb (radhiallâhu ’anhu) disait dans ses invocations :

« Ô mon Seigneur ! Fais de telle sorte que toutes mes œuvres soient des œuvres pies accomplies uniquement et avec sincérité pour Toi seul et personne d’autre. » ]Madjmu’ al-Fatâwa de Ibn Taymiyyah, 25/135].





Dernière édition par Admin le Jeu 07 Nov 2013, 11:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin










Le jeûne du neuvième et du dixième jours de Moharram est meilleur que le jeûne du onzième et du dixième












Question :


Quel est l'avis religieux concernant le jeûne du jour d'Achourâ' ?

Est-il préférable de jeûner le jour qui le précède ou celui qui le suit, ou de les jeûner tous, ou encore de ne jeûner que le jour d'Achourâ' ?

Nous vous prions de nous éclairer sur ce sujet.
Qu'Allah vous rétribue pleinement.






Réponse :


Le jeûne d'Achourâ' est une Sunna ; vu des hadiths authentiques rapportés d'après de Prophète versant dans ce sens.


Il jeûnait un jour que jeûnaient les Juifs parce qu'Allah y a sauvé Moïse et son peuple alors qu'il y a anéanti Pharaon et son peuple.



( Numéro de la partie : 15, Numéro de la page : 404)



Le Prophète l'a jeûné pour remercier Allah l'Exalté et il a légiféré à sa communauté de le jeûner l'accompagnant du jour qui le précède ou de celui qui le suit.


Le jeûne du neuvième avec le dixième est préférable au jeûne du dixième avec le onzième.


Toutefois, il suffit de jeûner le dixième et le onzième pour agir contrairement aux juifs.


Cependant, il est permis de jeûner les trois jours comme le montrent quelques versions du Hadith : "Jeûnez un jour avant ou un jour après."


Mais il est répréhensible de jeûner le dix tout seul.


Qu'Allah vous accorde la réussite.







Fatwas d'Ibn Bâz

Fatwas de Moharram > Observer le jeûne au neuvième suivi du dixième jours, vaut mieux que le jeûne du dixième suivi du onzième


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin









Le jeûne du jour d’'Achoura

(10ème jour de Mouharram)















Louange à Allah, seigneur des univers, prière et salut sur notre Prophète Muhammed ainsi que ses proches, et ses compagnons.


Mouslim rapporte dans son Sahih que le Prophète a dit :


« le meilleur jeûne après le jeûne du Ramadan est celui du mois sacré d'Allah ''Al-Mouharram ».


Il fut questionné au sujet du jeûne du jour d’'Achoura et le Prophète répondit :


« Il expie les péchés de l'année écoulée » Rapporté par Mouslim.



Lorsque le Prophète émigra à Médine, il trouva les Juifs qui jeûnaient le jour d’'Achoura.


Il leur demanda :


« Quel est ce jour que vous jeûnez ? » Ils répondirent : « C'est un grand jour durant lequel Allah sauva Moussa (Moïse) et son peuple, et noya pharaon et son peuple. Moussa le jeûna alors pour remercier Allah, donc, nous le jeûnons également. ». Le Prophète dit : « Nous sommes plus dignes de nous réclamer de Moussa que vous.»



Ainsi, il jeûna ce jour et ordonna de le jeûner.


Il dit également :


« Si je suis toujours vivant l'année suivante, je jeûnerais le neuvième jour de Muharram.» Rapporté par Mouslim.


Cela signifie qu'il jeûnera le neuvième avec le dixième.


Dans une autre version :


« jeûnez un jour avant ou un jour après, faites le contraire des juifs.»


Et dans une autre version :


« jeûnez un jour avant et un jour après.» Rapporté par Ahmed.


Il est donc souhaitable pour le musulman de jeûner les trois jours : le neuvième, le dixième, et le onzième de Mouharram, afin d'obtenir les mérites suivants :


- Premièrement :


Il lui sera inscrit la récompense d'un mois complet de jeûne, car chaque bonne action a dix fois sa récompense.


De plus, le Prophète jeûnait trois jours chaque mois et ordonnait de le faire.


- Deuxièmement :


Le jeûne de ce mois est le meilleur après celui de Ramadan, comme l'indique le hadith précité.


- Troisièmement :


Faire le contraire des Juifs, en jeûnant le neuvième jour et le onzième avec le dix.


- Quatrièmement :


Suivre l'exemple du Prophète , car il l'a jeûné et a ordonné de le jeûner, comme l'a rapporté Al-Boukhari et Mouslim d'après Ibn 'Abbas.


- Cinquièmement :


Il expie les péchés d'une année complète. C'est-à-dire les petits péchés à condition de s'écarter des grands péchés.


Quant au jeûne en lui même, sa récompense n'est pas fixée, ni limitée, le Prophète a dit :


"pour toute oeuvre du fils d'Adam, chaque bonne action a dix fois sa récompense, jusqu'à sept cents fois."


Allah dit :


« Sauf le jeûne, car il est pour moi, et c'est moi qui le récompense. »


En effet, le jeûne fait partie de la patience or Allah a dit :


« Les endurants auront leurs récompenses sans compter. »

(Les groupes, v.10)


Le jeûne en hiver constitue un gain facile, la journée étant courte et froide, et une récompense sans effort. De même qu'en été le jeûne constitue une des meilleures oeuvres.







L'histoire de Moussa avec pharaon


En résumé, lorsque Moussa quitta l'Égypte avec ses troupes, pharaon le suivit avec son peuple. Quand les deux groupes furent à portée de regard les uns des autres, Moussa se dirigea vers la mer avec son peuple, alors que pharaon et son peuple s'approchaient d'eux.

Les compagnons de Moussa s'écrièrent :

Ils nous ont rejoints !

Allah inspira alors à Moussa de frapper la mer de son bâton. Il la frappa et s'ouvrirent douze chemins, comme le nombre de tribus.
Lorsque Moussa et son peuple empruntèrent le chemin et en sortirent, pharaon et son peuple le suivirent.
Puis, quand ils furent tous au complet, Allah donna l'ordre et la mer se rabattit sur eux, leurs corps périrent noyés et leurs âmes dans le feu de l'enfer pour y brûler.


Allah dit :

« Le feu de l'enfer, auquel ils seront exposés matin et soir. Et le jour où l'heure arrivera, on dira: faites entrer pharaon et ses proches au plus dur des châtiments.»

(Celui qui pardonne v. 46)



Ils servirent d'exemple pour ceux qui réfléchissent, tel est la conséquence des péchés.


Allah dit :

« Nous fîmes traverser la mer aux Enfants d'Israël. Pharaon et ses armées les poursuivirent avec acharnement et inimitié. Puis, quand la noyade l'eut atteint, il dit : « Je crois qu'il n'y a pas d'autre divinité que Celui en qui ont cru les Enfants d'Israël, et je suis parmi les soumis! »

(Yûnus v .90)



On lui répondit :


« Maintenant ?! Alors qu'auparavant tu as désobéi et tu étais parmi les corrupteurs! Aujourd'hui, nous allons épargner ton corps, afin que tu sois un signe pour tes successeurs. Mais beaucoup de gens ne prêtent aucune attention à nos signes d'avertissement.»

(Yûnus v .91-92)



Puis la mer le rejeta, afin qu'ils s'assurent qu'il fut bien mort, alors qu'il disait:


« Je suis votre seigneur le très haut! »


(Les anges qui arrachent les âmes v. 24)


Et aussi :


« Je ne connais pas pour vous d'autre divinité que moi! »


(Les récits v.38)


Ainsi est la finalité de l'injustice et de la tyrannie, et le châtiment de l'au-delà est encore plus pénible et permanent.


Dans les deux recueils authentiques de Boukhari et Mouslim, Ibn 'Abbas fut questionné au sujet du jour d''Achoura, il répondit :


" Je n'ai pas vu le prophète jeûner un jour en y recherchant plus son mérite si ce n'est ce jour-ci," c'est-à-dire 'Achoura.


Le jour de 'Achoura a un mérite. En effet, il est sacré de longue date, son jeûne était connu chez les prophètes de part son mérite.


Nouh (Noé) et Moussa l'ont jeûné, les Gens du Livre le jeûnaient, de même les Qouraychites le jeûnaient à l'époque préislamique.


Le Prophète l'a jeûné en quatre étapes :


1/ Il le jeûnait à La Mecque, sans ordonner aux gens de le jeûner.


Dans les deux recueils authentiques d'après Aïcha :


«'Achoura était un jour de jeûne pour les Qouraychites à l'époque préislamique et le Prophète le jeûnait. Puis, quand il émigra à Médine, il le jeûna et ordonna de le jeûner. Ensuite, quand fut révélée l'obligation du mois de Ramadan, il ne jeûnait que le Ramadan et délaissa le jeûne de 'Achoura. Donc, celui qui veut, le jeûne et celui qui ne veut pas, mange.»


2/ Lorsqu'il arriva à Médine, il vit que les Gens du Livre jeûnaient ce jour et le vénéraient.
Et il aimait faire comme les Gens du Livre dans les choses pour lesquelles il n'avait pas reçu d'ordre.


Il le jeûna donc et ordonna aux gens de le jeûner, et les incita, à tel point qu'ils faisaient jeûner leurs enfants, comme cela est rapporté dans les deux recueils authentiques d'après Ibn 'Abbas et d'autres.


3/ Lorsque fut prescrit le jeûne du mois de Ramadan, le prophète n'ordonna plus les compagnons de jeûner 'Achoura et n'insista plus à son sujet.


Le hadith de Aïcha à ce sujet a été précité, et la plupart des savants jugent qu'il est conseillé de jeûner sans caractère renforcé.


4/ A la fin de sa vie, le Prophète décida de ne plus le jeûner seul, mais d'y ajouter un jour, afin de faire le contraire des Gens du Livre dans leur jeûne.


Ibn El Qayyim a dit : « Le jeûne d'Achoura se fait de trois façons :


Arrow La plus complète consiste à jeûner un jour avant et un jour après.

Arrow Ensuite, jeûner les neuvième et dixième, la plupart des hadiths concernent cela.

Arrow Ensuite, jeûner le dixième seul.


Certains prédécesseurs jeûnaient 'Achoura en voyage, parmi eux Ibn 'Abbas, et ils disaient :


« Le mois de Ramadan peut être compensé par un nombre égal de jours, alors que 'Achoura, si son jour passe, on ne peut plus le compenser.»


Parmi les choses les plus extraordinaires rapportées au sujet de 'Achoura : le fait que les animaux sauvages, les fauves et les fourmis le jeûnaient !


Parmi ses mérites : Allah pardonna à un peuple en ce jour et il pardonna à d'autres comme dans le hadith rapporté par El-Tirmidhi d'après 'Ali.


Ceci incite à renouveler le repentir sincère à Allah le très haut, en ce jour de 'Achoura, en espérant qu'il accepte le repentir, car celui qui se repent à Allah de ses péchés, Allah accepte son repentir.


(Extraits de Latâif El Ma'ârif de Ibn Rajab et Zâd El ma'âd de Ibn El Qayyim)


Ô Allah pardonne-nous, Tu es celui qui pardonne et le miséricordieux.
Pardonne-nous ainsi qu'à nos parents et tous les musulmans.
Accorde-nous d'accomplir ce que tu aimes et agrées, tu es en toute chose omnipotent.


Et que la prière et le salut d'Allah soient sur son adorateur et messager Muhammed, ainsi que ses proches, et ses compagnons.







Revu par Abu Hamza Al-Germâny.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin



 








Quand commence le jeûne de Muharram ou le jeûne de ‘achoura ?











Ecoutez le Cheikh








Question :


Quand commence le jeûne de Muharram ou le jeûne de ‘achoura ?

Commence-t-il dès le premier jour de Muharram, à son milieu ou à sa fin ?

Et combien de jours peut-on jeûner ?

Car j’ai écouté que le jeûne de ‘achoura commençait le premier de Muharram jusqu’au dixième jour.

Qu’Allah vous accorde la réussite.






Réponse :



Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit :


« Le meilleur jeûne après celui de Ramadan est celui du mois d’Allah : Muharram. »


et c’est celui de ‘achoura.

Cela veut dire qu’il le jeûne en entier, du début à la fin, du premier au dernier jour.

Ceci est le sens du hadith.


Cependant, il est possible de jeûner spécifiquement le neuvième et dixième jour, ou le dixième et onzième jour, pour celui qui ne jeûne pas le mois complet.


En effet, le Prophète (صلى الله عليه و سلم) jeûnait le jour de ‘achoura à l’époque préislamique et le peuple de Quraysh le jeûnait également.
Puis lorsqu’il (صلى الله عليه و سلم) est arrivé à Médine, il a vu que les juifs le jeûnaient, il les a donc interrogés à ce sujet.


Ils ont répondu :


« c’est le jour où Allah a sauvé Moussa et son peuple et anéanti Pharaon et son peuple. Moussa jeûnait ce jour pour remercier Allah, c’est pour cela que nous jeûnons. ».


Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit :


« Nous sommes plus dignes de Moussa que vous ».


Il l’a alors jeûné et a ordonné de le jeûner.


  La sunna est donc de jeûner ce jour, le jour de ‘achoura.


  Et la sunna est également de jeûner un jour avant ou après car il est rapporté que le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit :


« Jeûnez un jour avant et un jour après. »


et dans une autre narration :


« un jour avant ou un jour après. »


Et il est rapporté dans un autre hadith :


« Si je suis encore vivant l’année prochaine, je jeûnerai certes le neuvième jour. »


c’est-à-dire avec le dixième.


Ceci est donc ce qu’il y a de mieux, jeûner le dixième jour qui est un jour immense au court duquel s’est passé un grand bien pour Moussa et les musulmans, et notre Prophète (عليه الصلاة والسلام) l’a jeûné.


Nous jeûnons donc le neuvième jour afin de mettre en pratique ce que notre Prophète (عليه الصلاة والسلام) a légiféré.


Nous jeûnons un jour avant ou un jour après afin de se différencier des juifs. Et le mieux est de jeûner le neuvième et le dixième d’après le hadith :


« Si je suis encore vivant l’année prochaine, je jeûnerai certes le neuvième jour. »


Mais s’il jeûne le dixième et le onzième jour, ou bien les trois jours, ceci est une bonne chose, c’est-à-dire qu’il jeûne le neuvième, le dixième et le onzième jour, tout ceci est une bonne chose et permet de se différencier des juifs. Et s’il jeûne le mois complet, c’est ce qu’il y a de mieux pour lui.


Fin de la réponse de Cheikh Abdul’Aziz Ibn Baz, qu’Allah lui fasse miséricorde







Traduit et publié par




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 

Muharram, 'Achoura et l'histoire de Moussa avec Pharaon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ramadan, Aïds, Jeûnes divers, Hadj ::  -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit