Jeunes Filles, Filles, Femmes, Epouses, Musulmanes et Croyantes
 
AccueilLiensFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Allah dit : « Nous avions proposé aux cieux, à la terre et aux montagnes de leur confier le dépôt. Ils ont refusé et en ont eu peur. L’homme s’en est alors chargé ; il est très injuste envers lui-même et très ignorant. » Sourate Al-Ahzâb, .72.

Partagez | .
Admin







Divorcer la femme indisposée









Question :


Un homme pose la question suivante :

J'ai répudié ma femme, alors qu'elle était dans le quatrième jour de ses règles.
Puis, je l'ai reprise dans le cinquième jour, toujours dans sa période menstruelle, c.à.d. elle n'était pas purifiée ; cette répudiation est-elle prise en compte, orientez-nous? Qu'Allah vous rétribue.




Réponse :


En fait, la forme convenable de la répudiation est que :


Arrow Le musulman répudie sa femme pendant qu'elle soit en pureté, et qu'il n'avait pas eu de rapports charnels avec elle, ou bien de la répudier enceinte à condition que la grossesse devienne évidente, car Allah (L'Exalté) dit :


{Ô Prophète ! Quand vous répudiez les femmes, répudiez-les conformément à leur période d’attente prescrite ; }


C'est-à-dire : après leur période de menstrues (où peut commencer leur période de viduité), de les répudier étant pures, et que vous ne les aviez pas touché.


Lorsque `Omar informa le Prophète que son fils a répudié sa femme pendant les moments de ses règles, Le Prophète se fâcha et dit :


"Il doit prononcer le divorce une seule fois, puis reprendre sa femme et la retenir (à la maison) jusqu'à ce qu'elle soit purifiée. Il doit la retenir ensuite durant une autre menstruation et jusqu'elle soit purifiée. Après, s'il voudrait la répudier qu'il le fasse sans faire de rapports conjugaux. Telle est la période légale prescrite par Allah pour répudier les femmes." Transmis par Boukhârî et Mouslim .


Les Oulémas (qu'Allah leur fasse miséricorde) dirent :


''La répudiation permise par la charia est :

Qu'un musulman répudie sa femme en état de pureté, à condition qu'il n'eut pas de rapports conjugaux avec elle, c.à.d. tout juste après sa période de menstrues, ou bien qu'elle soit en grossesse, telle est la forme de répudiation prescrite.


Mais, au cas où il la répudie dans sa période de règles, ou dans son état de pureté et bien qu'il ait eu de rapports avec elle, ou le fait qu'il prononce la triple répudiation en un seul mot, de dire par exemple: ''Je te répudie trois fois, cela a été appelé par les Oulémas ''Talâq Bid`î'', littéralement (Divorce innové), qui veut dire : qu'il n'est pas conforme à ce qu'Allah et Son messager ont légiféré, en justifiant que :


''S'il l'avait répudié dans sa période de règles, cette période ne sera pas intégrée dans sa période de viduité, par contre elle sera comptée comme une période de prochaine menstrues, de ce fait, la durée de viduité lui sera plus longue''.


Deuxièmement :


Celui qui répudie sa femme d'une répudiation réversible (Radj`î) doit garder sa femme chez lui, car peut être il retournera vers elle, et il se peut qu'un moindre regard pacifique peut éprouver de l'affection, la bonté dans leur cœur ; et quand il la répudie dans ses règles, il se peut qu'il ne la désirait pas, à cause d'interdiction de tenir de rapports sexuels avec une femme indisposée, pire encore, cela pourrait le rendre plus loin d'elle à cause de ses règles.


Par contre, s'il la répudie en état de pureté, et qu'il ait eu des rapports avec elle, cela la nuira de deux cotés :


Arrow durabilité de la période de viduité, car la durée de viduité de femme en grossesse s'étend à l'accouchement, où a dit Allah, Le Très-Haut :


{Et quant à celles qui sont enceintes, leur période d'attente se terminera à leur accouchement.}



D'une part, la durée de viduité d'une femme enceinte se termine par l'accouchement, donc, la répudier dans son état de pureté en ayant eu de rapports sexuels avec elle allonge trop sa durée de viduité.


D'autre part, il se peut qu'au moment où il la répudie dans cet état, qu'elle soit enceinte, et il finit par regretter cette répudiation, surtout si c'est la dernière, cela la nuira à elle, et lui il finira par regretter.


Ici, l'intention est que :


Arrow Répudier une femme dans sa période de menstrues, et dans la période de pureté où l'on a eu de rapports avec elle, ou encore, qu'on la répudie trois fois dans une seule occasion - forme de répudiation dite ''innovée'', là, une question se pose : est-ce que ce type de répudiation, quand elle émane de l'époux, elle aura lieu et est considérée ou non ?


La question précédente a fait l'objet de divergence entre les savants, il y a ceux qui disent que :


Une telle répudiation contredit la charia, comme elle a été faite contrairement aux règles de la charia, cela est interdite, donc, une répudiation prononcée - contre une femme - pendant ses règles n'est point considérée ; de même, une répudiation prononcée en état de pureté pendant lequel l'on a eu des rapports avec la femme, et la triple répudiation prononcée en un seul mot se considère une seule, en justifiant que : celui qui se comporte ainsi, contredit la charia, de là, cette répudiation est remise en cause, suivant cette parole du Prophète :


"Tout acte non conforme à nos enseignements est à rejeter."



Et parmi les Oulémas ceux qui disent que :


''La répudiation prononcée pendant la période des règles tient lieu, malgré qu'elle soit un péché, de même, la période de pureté dans laquelle il a eu des rapports avec elle, et, s'il regroupe la triple répudiation en un seul mot, cela se considère comme trois, malgré qu'il soit contraire à la forme permise. Quand le mari répudie sa femme, cela se tient lieu, sans regarder si elle est dans ses règles, ou qu'il ait eu des rapports charnels avec elle pendant son état de pureté, ou s'il a prononcé le triple divorce en un seul mot.


Ces Oulémas ont donc considéré la répudiation dite ''Bid`î'' bien qu'ils savent son interdiction.


Chacun des deux groupes a un argument sur lequel il se base dans cette question de divergence.


Ici, je conseille au frère qui a posé la présente question de bien vouloir contacter l'Ifâ` (Direction générale chargée de la Délivrance de Fatwa - en Arabie Saoudite), afin d'obtenir une réponse définitive.

Tout comme nous lui conseillons de demander un savant érudit et moudjtahid (qui fait des efforts personnels).

Si celui-ci lui donne une réponse fiable, et qui concerne purement son cas, et conformément à la charia, alors, il doit exécuter cette fatwa.


Nous implorons Allah d'accorder à tous la réussite.






Coin du Mufti

Le contenu > Des fatwas émises par son excellence, le cheikh `Abd-Al-`Azîz ibn `Abd-Allah 'Al Ach-Chaykh > Divorcer la femme indisposée


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Divorcer la femme indisposée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Comportement/Règles du Divorce (Talaq) et de la Séparation (khoul") ::  -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit