Jeunes Filles, Filles, Femmes, Epouses, Musulmanes et Croyantes
 
AccueilLiensFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Allah dit : « Nous avions proposé aux cieux, à la terre et aux montagnes de leur confier le dépôt. Ils ont refusé et en ont eu peur. L’homme s’en est alors chargé ; il est très injuste envers lui-même et très ignorant. » Sourate Al-Ahzâb, .72.

Partagez | .
Admin







Risques encourus dans la présence de la femme dans un milieu de travail masculin








( Numéro de la partie: 1, Numéro de la page: 418)



Louange à Allah, Le Seigneur des univers. Bénédiction et prières soient sur Son envoyé, le digne de confiance, ainsi que sur sa famille et tous ses Compagnons...


L'incitation directe ou indirecte au travail de la femme dans les milieux masculins, menant à la mixité entre les deux sexes sous prétexte qu'il s'agisse de l'une des exigences de l'époque et de la civilisation moderne, est une question grave qui ne peut pas manquer d'avoir ses mauvaises conséquences et répercussions néfastes.


Qui plus est, cette volonté se heurte aux prescriptions de la Charia islamique qui ordonnent à la femme de rester au foyer conjugal et d'accomplir les tâches faisant partie de son rôle en tant qu'épouse.


Celui qui veut prendre connaissance plus profondément des répercussions innombrables découlant de la mixité, qu'il regarde objectivement, ne cherchant que la vérité, les communautés qui sont tombées, de force ou de bon gré, dans cette épreuve.


Il trouvera les plaintes aux niveaux individuels et collectifs.
De même, il trouvera les regrets pour le délaissement de la femme de son foyer conjugal ainsi que pour l'éclatement du modèle familial. Cela se voit clairement non seulement à travers le témoignage de beaucoup d'écrivains mais aussi à travers toutes les masses médias considérant la mixité comme une cause du déclin de la communauté.


Nombreuses sont les preuves expressives sur l'interdiction des têtes-à-têtes entre homme et femme étrangers l'un à l'autre, l'interdiction de se regarder ainsi que l'interdiction de tout moyen menant à commettre ce qu' Allah (Exalté soit-Il) a rendu illicite, ce sont des preuves claires sur l'interdiction de la mixité entre les deux sexes vu ses conséquences néfastes.


Faire sortir la femme de son foyer, qui est son propre royaume et son point de départ essentiel dans la vie, c'est comme la faire sortir de sa propre nature et de son origine ancrées en elle par Allah (Exalté soit-Il).


( Numéro de la partie: 1, Numéro de la page: 419)


L'incitation au travail de la femme dans les milieux masculins est une aspiration dangereuse pour la communauté islamique.


Elle conduira en premier lieu à la mixité qui compte la cause principale de l'adultère.


Cette dernière pourrait démolir la communauté et détruire ses bonnes mœurs et ses valeurs.


Il est bien connu qu'Allah (Exalté soit-Il) a conféré à la femme une forme physique différente de celle de l'homme, ce qui la rend prédisposée à faire les tâches ménagères ainsi que les petits travaux qui conviennent plus aux femmes.


Cela signifie que l'accès de la femme dans les domaines de travail propres aux hommes est comme sortir la femme de sa propre forme et de sa propre nature, ce qui est un crime commis au détriment de la femme, la démoralisant et détruisant sa personnalité.


Plus encore, le danger dépasse la femme pour atteindre la génération des enfants, garçons et filles, étant donné qu'ils perdent la bonne éducation, la tendresse et l'amour puisque c'est la mère qui les leur fournit, celle ci s'est complètement écartée de ce rôle et a été éloignée de son royaume, de son foyer conjugal qui est le seul endroit où elle trouve le repos, la stabilité et la tranquillité. La preuve en est claire dans l'état actuel des communautés qui sont confrontées à cette impasse.


L'Islam a assigné à chacun des deux époux des devoirs particuliers.


Si chacun d'eux assume son propre rôle en s'acquittant de ses devoirs, la construction de la communauté sera parfaite, que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur du foyer.


Arrow L'homme a pour tâche de travailler et d'entretenir la famille.

Arrow La femme quant à elle, éduque les enfants, leur fournit l'affection, la tendresse, l'allaitement et la garde.


De même, la femme peut exercer des fonctions qui lui conviennent comme l'éducation des petits enfants, la gestion de leurs écoles, la médecine et l'infirmerie en faveur des femmes ainsi que tous les métiers dans ce domaine.


L'abandon de la femme de sa maison est considéré comme l'anéantissement de cette maison, y compris ceux qui y habitent.


Il en résulte l'écroulement de la famille sur le plan moral aussi bien que sur le plan matériel. Ainsi la communauté devient-elle une image et une forme non pas un sens et une vérité.


Allah (Exalté soit-Il) dit :


{Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu'Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu'ils font de leurs biens.}



Donc la loi établie par Allah (Exalté soit-Il) stipule que c'est l'homme qui a l'autorité sur la femme en raison de ses faveurs sur elle, comme l'indique ce noble verset coranique.


( Numéro de la partie: 1, Numéro de la page: 420)


L'ordre qu'Allah (Exalté soit-Il) a donné à la femme de rester au foyer et la proscription qu'Il lui a adressée est de ne pas s'exhiber et de ne pas montrer ses attraits veulent dire : lui interdire la mixité avec les hommes qui est la réunion des hommes avec les femmes qui leurs sont étrangères dans un seul endroit pour le travail, la vente, l'achat, la promenade, le voyage ou autre de ce genre. L'accès de la femme à ces domaines mène à la faire tomber dans l'interdit et représente une dérogation à l'ordre d'Allah et un manquement de la femme aux obligations que lui impose la Charia.


Le Coran et la Sunna interdisent la mixité entre les deux sexes ainsi que tous les moyens qui y conduisent.


Allah (Exalté soit-Il) dit :


{Restez dans vos foyers; et ne vous exhibez pas à la manière des femmes d’avant l’Islam (Jâhiliyah). Accomplissez la Salât, acquittez la Zakât et obéissez à Allah et à Son messager. Allah ne veut que vous débarrasser de toute souillure, ô gens de la maison [du prophète], et veut vous purifier pleinement. Et gardez dans vos mémoires ce qui, dans vos foyers, est récité des versets d’Allah et de la sagesse. Allah est Doux et Parfaitement Connaisseur. }


Allah (Exalté soit-Il) a ordonné aux Mères des Croyants et à toutes les musulmanes et croyantes de rester dans leurs foyers vu que cela leur assurent la protection et l'éloignement des moyens de perversité car la sortie de la femme sans raison valable peut mener à leur exhibition aussi bien qu' à d'autres maux.


Puis Allah (Exalté soit-Il) leur a ordonné de faire les œuvres pies les préservant de la turpitude et du blâmable et ce en accomplissant la prière, en s'acquittant de la Zakâ et en obéissant à Allah et à Son Messager .


Puis, Il les a guidées vers ce qui leur profitera ici-bas et dans l'au-delà et ce en observant constamment les prescriptions du Noble Coran et de la Sunna honorable dans lesquels existent ce qui purifie les cœurs et ce qui guide les gens vers le Vrai et le bon chemin.


Allah (Exalté soit-Il) dit :


{Ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles: elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées. Allah est Pardonneur et Miséricordieux.}



( Numéro de la partie: 1, Numéro de la page: 421)


Allah (Exalté soit-Il) ordonne à Son Messager, chargé de communiquer le Message de Son Seigneur, de dire à ses épouses, ses cousines et à toutes les femmes des croyants de ramener sur elles leurs voiles et cela implique le fait de voiler le reste de leur corps dans le cas où elles veulent sortir pour un besoin quelconque et ce en vue d'éviter les brimades que peuvent leur faire ceux dont les cœurs sont malades (les hypocrites).


S'il en est ainsi, qu'en est-il donc de sa sortie pour côtoyer les hommes dans leurs domaines de travail, se mêler à eux et avoir des contacts avec eux en raison des exigences du travail ?

Qu'en est-il aussi des concessions qu'elle fait quant à sa féminité pour se mettre au diapason des hommes ?

Qu'en est-il également de la perte d'une grande partie de sa pudeur pour qu'il y ait une sorte d'adaptation entre les deux sexes ?


Allah (Exalté soit-Il) dit :


{Dis aux croyants de baisser leurs regards et de garder leur chasteté. C’est plus pur pour eux. Allah est, certes, Parfaitement Connaisseur de ce qu’ils font. Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu'elles rabattent leur voile sur leurs poitrines}


Allah (Exalté soit-Il) a ordonné à Son prophète d'informer les croyants et les croyantes de baisser leurs regards et de se préserver de la fornication, puis Allah (Exalté soit-Il) a montré que cela est plus pur pour eux.


Arrow Il est connu que le fait de se préserver de la fornication ne s'obtient qu'en évitant les moyens y conduisant.

Arrow Il ne fait aucun doute que donner libre cours à ses regards portés vers l'autre sexe et que la mixité entre les deux sexes dans les domaines du travail entraînent la perpétration de la turpitude.


Il est impossible de réaliser ces deux questions requises du croyant en travaillant avec des femmes qui lui sont étrangères, lesquelles lui sont à ce moment comme étant des collègues ou de partenaires dans le travail.
L'accès de la femme dans les domaines du travail de l'homme et vice-versa rend impossible de baisser son regard, de se préserver de la turpitude et d'obtenir la pureté et la propreté de l'âme.


Allah (Exalté soit-Il) a également ordonné aux croyantes de baisser leurs regards, de se préserver de la turpitude de ne pas montrer leurs atours, hormis ce qui en parait, et de rabattre leurs voiles sur leurs poitrines, ce qui implique le fait de voiler leurs têtes et leurs visages car la poitrine comprend le visage et la tête.


Comment donc baisser le regard, préserver son sexe de la turpitude et ne pas montrer ses atours lorsque la femme pénètre un milieu de travail masculin tout en se mêlant aux hommes dans leurs activités ?


( Numéro de la partie: 1, Numéro de la page: 422)


La mixité entre les deux sexes conduit inévitablement à la perpétration de ces interdits.


Comment la femme musulmane peut-elle baisser son regard quand elle reste aux cotés de l'homme qui lui est étranger sous prétexte de participer au travail ou de lui être égal sur tous les plans ?


L'Islam a de même proscrit tous les moyens et les causes conduisant à la dérogation de ces interdits.
Il ordonne également aux femmes de ne pas être trop complaisantes dans leur langage quand elles s'adressent aux hommes ''étrangers'' car à cause de cette complaisance ceux dont les cœurs sont malades pourraient les convoiter.


Allah (Exalté soit-Il) dit à cet égard :


{Ô femmes du Prophète ! Vous n’êtes comparables à aucune autre femme. Si vous êtes pieuses, ne soyez pas trop complaisantes dans votre langage, afin que celui dont le cœur est malade [l’hypocrite] ne vous convoite pas.}



La maladie du cœur ici signifie le désir obsédant.


Comment donc se préserver de cela avec la mixité entre les deux sexes ?

Il est évident que si la femme est présente dans un milieu professionnel masculin, elle doit tenir des propos complaisants aux hommes et ils doivent, eux aussi, agir de même à son égard. Le diable saisit alors l'occasion pour leur embellir la turpitude jusqu'à ce qu'ils y tombent. Et comme Allah est Tout-Sage et Omniscient, Il a prescrit le voile de la femme.


Ceci parce que les gens sont de plusieurs types :


les pieux,

les pervers,

les purs,

les prostitués...


Le voile empêche donc avec la permission d'Allah la tentation et déracine ses causes.


C'est grâce au voile que les hommes et les femmes peuvent avoir la pureté du cœur et s'éloigner de toute suspicion.


Allah (Exalté soit-Il) dit :


{Et si vous leur demandez (à ses femmes) quelques objets, demandez-les leur derrière un rideau: c'est plus pur pour vos cœurs et leurs cœurs}


Le meilleur voile pour la femme, après le voile du visage, est son foyer.


L'Islam lui a interdit la mixité avec les hommes lui étant étrangers pour ne pas se soumettre à la tentation de manière directe ou indirecte.

Il lui a ordonné de rester dans son foyer et de n'en sortir que pour un besoin tout en observant les prescriptions religieuses à cet égard.


Allah (Exalté soit-Il), pour exprimer le fait que la femme reste au foyer, a employé le terme arabe "Qarâr", ce qui veut dire la stabilité et la tranquillité de son âme, le repos de son cœur et la sérénité de son for intérieur.


Le manquement à cette prescription aboutit au trouble de son âme, à l'inquiétude dans son cœur et au désarroi de son for intérieur.


( Numéro de la partie: 1, Numéro de la page: 423)


De même, cette violation peut lui faire encourir d'énormes risques.


L'Islam a prohibé de manière absolue le tête-à-tête entre un homme et une femme qui lui est étrangère, excepté la situation où la femme se trouve avec un Mahram (un homme lui étant interdit en mariage), et il en est de même pour le voyage, afin d'empêcher tout prétexte conduisant à la corruption, d'obstruer toute porte donnant accès aux péchés et de prévenir toute conséquence défavorable.


Ainsi l'Islam a-t-il protégé les hommes et les femmes contre les machinations du diable.


Voilà pourquoi le prophète a dit dans le Hadith authentique :


"Je ne laisserai après moi aucune tentation plus funeste aux hommes que les femmes. "


Il a également dit dans le Hadith authentique :


"Méfiez-vous de ce bas monde ainsi que des femmes car c'est à travers celles-ci que les fils Israël connurent leur première tentation."


Il se peut que certains de ceux qui préconisent la mixité entre les deux sexes arguent de l'apparence de certains textes religieux que ne peut comprendre à perfection que les ulémas dont Allah a illuminé les cœurs.


Ces ulémas sont versés dans la jurisprudence islamique et conjuguent les preuves religieuses les unes aux autres car celles-ci représentent pour eux une entité intégrale dont les parties sont inséparables les unes des autres.


De ces textes, dont ils tirent argument, nous citons la sortie de certaines femmes avec le Messager dans certaines batailles. Nous répondons qu'elles sont sorties en compagnies de leurs Mahrams et pour d'intérêts nombreux dont il ne résultait pas ce qui débouchait sur la turpitude et ce grâce à leur foi, leur piété, la supervision de leurs Mahrams sur elles, ainsi qu'au soin qu'elles portaient au voile après la révélation du verset relatif à ce dernier.


Ceci va à l'encontre de ce que font de nos jours beaucoup de femmes.
Il est clair que la sortie de la femme de son foyer pour aller au travail diffère diamétralement de la sortie des femmes aux cotés du Messager dans les batailles.


Faire des raisonnements par analogies tout en comparant celle-ci à celle-là est illogique vu la différence nette entre les deux cas.
Qui plus est, les pieux prédécesseurs ont différemment compris cette question.
Ils étaient indubitablement plus aptes que toute autre personne à percevoir les significations des textes.
Ils sont les meilleurs à appliquer de manière pratique le Livre d'Allah et la Sunna de Son Messager .


Qu'a-t-on donc transmis d'après eux au fil du temps ?

Ont-ils élargi le cercle, comme le demandent ceux qui préconisent la mixité entre les deux sexes, en argumentant avec ces récits pour inciter au travail de la femme dans tous les domaines de la vie quotidienne ce qui implique que la femme côtoie les hommes et se mêle à eux ?

Ou bien ont-ils compris que c'était une question précise dont le jugement ne s'applique pas aux autres questions ?


Si nous passons en revue les batailles et les conquêtes islamiques tout au long de l'histoire, nous ne trouverons pas ce phénomène.


Quant à ce qu'on appelle à cette époque le recrutement de la femme comme soldat armé qui combat comme l'homme, ceci n'est qu'un moyen de corruption et de dissolution morale des armées au nom du divertissement des soldats car les hommes et les femmes sont de nature à être enclins les uns vers les autres, affables les uns envers les autres et doux dans leurs paroles lorsqu'ils se trouvent en tête-à-tête, ce qui ne peut manquer d'avoir de conséquences néfastes.


( Numéro de la partie: 1, Numéro de la page: 424)


Fermer toute porte donnant accès à la tentation est plus sûr et plus ferme et évite les regrets futurs.


L'Islam est tellement soucieux de procurer aux musulmans du bien-être, de leur épargner les maux et de fermer les portes y conduisant.


La mixité entre les deux sexes dans le milieu professionnel se répercute sur la communauté musulmane et entraîne sa décadence ainsi que la dissolution morale de ses membres comme nous l'avons déjà signalé car il est historiquement connu que les causes principales de la décadence des anciennes civilisations, romaine, grecque et autres, est la sortie de la femme hors de son propre domaine pour prendre part aux activités des hommes, ce qui donna lieu à la corruption des mœurs des hommes et à leur abandon de ce qui poussait leurs communauté en avant tant sur le plan matériel que sur l'abstrait.


Le travail de la femme en dehors de son foyer mène au chômage des hommes, à la perte de la communauté, à l'absence de l'harmonie dans la famille et la désunion familiale.


Il mène aussi à la dérogation de ce qu'Allah a informé dans son Livre en disant que les hommes ont autorité sur les femmes.


L'Islam a le souci d'éloigner la femme de tout ce qui va à l'encontre de sa propre nature, c'est pourquoi il lui a interdit de se charger des responsabilités générales dans la communauté comme la présidence de l' Etat, la juridiction et tout ce qui a rapport à ce genre de responsabilité.


Le Messager ( dit à ce propos :


"Toute communauté qui confie à une femme la gestion de leurs affaires ne réussira point."

ce hadith est rapporté par Al-Boukhârî.


Laisser la femme exercer une fonction dans un milieu professionnel masculin s'oppose à ce que l'Islam veut quant au bonheur de la femme et à sa stabilité.


L'Islam interdit le recrutement de la femme dans d'autres domaines que celui lui étant originellement propre.


Il s'est avéré à posteriori que, notamment dans les communautés où la mixité est courante, l'homme et la femme ne sont pas égaux sur le niveau de la nature saine et originelle aussi bien que sur celui de la nature physique.


De plus, Le Coran et la Sunna signalent clairement que les deux sexes sont de deux natures différentes et ont chacun des obligations différentes.
Ceux qui préconisent l'égalité entre le beau sexe, élevé au milieu des parures et qui est très sensible et très sentimental, et les hommes, ignorent ou font semblant d'ignorer les différences majeures entre les deux sexes.


( Numéro de la partie: 1, Numéro de la page: 425)


Nous avons suffisamment avancé des preuves puisées dans la Charia et dans la vie de tous les jours qui indiquent l'interdiction de la mixité et du travail de la femme dans un milieu masculin.


Ces preuves sont très convaincantes pour quiconque recherche la vérité, mais étant donné qu'il se peut que quelques gens s'inspirent des idées de l'Occident et de l'Orient plus que des Paroles d'Allah, de Son Messager et de celles des Ulémas musulmans, nous nous sommes avisés de leur transmettre l'aveu de quelques hommes occidentaux et orientaux quant aux répercussions néfastes et aux inconvénients de la mixité entre les hommes et les femmes, en espérant qu'ils en seront convaincus et qu'ils apprendront que ce qu'a apporté leur religion quant à l'interdiction de la mixité entre les deux sexes :

Arrow l'honorabilité elle même et la protection de la femme contre toute atteinte qu'on pourrait lui porter à elle ou à son honneur.


L'écrivain anglais Lady Cook dit :


« Les hommes sont habitués à la mixité, c’est pour cela que la femme convoite ce qui est contraire à sa nature. Plus la mixité est importante, plus il y a des enfants adultérins et c’est un grand malheur pour la femme.(…) Apprenez aux femmes à s’éloigner des hommes, informez-les des ruses qu'ils emploient pour leurs porter atteinte. »


Et l'écrivain allemand Schopenhauer dit :


" Dis que c'est le grand déséquilibre dans la disposition de nos conditions, qui a appelé à ce que la femme partage avec l'homme son rang et sa gloire et a fait croître chez la femme son arrogance quant à ses viles convoitises jusqu' à ce qu'elle ait gâté la civilisation moderne avec son pouvoir et ses opinions futiles."


Lord Byron dit :


"Si tu médites, Ô lecteur, sur la condition de la femme à l'époque grecque, tu verras qu'elle avait un faux statut qui s'opposait à la nature saine et tu trouveras nécessaire l'accomplissement par la femme des tâches ménagères tout en portant plus de soin à sa nourriture et à sa tenue. Tu trouveras également nécessaire son éloignement de la mixité avec les hommes."


L'écrivain anglais Samuel Smilles dit :


« Le système qui prescrit à la femme de travailler dans les usines, quelle que soit la richesse rapportée au pays, a comme résultat la destruction du foyer, parce qu’il a attaqué la structure du foyer, démoli les piliers de la famille et déchiré les liens sociaux.


( Numéro de la partie: 1, Numéro de la page: 426)


Privant l’homme de sa femme et les enfants de leurs proches, il n’a d’autre résultat que la dégradation des mœurs de la femme, parce que le travail réel de la femme consiste à assumer ses obligations au sein du foyer, comme les travaux ménagers, l’éducation de ses enfants, la gestion du budget familial. Le travail l’a dépouillée de toutes ces obligations au point où les maisons sont devenues l’ombre d’elles-mêmes, les enfants grandissent sans éducation, abandonnés à eux-mêmes, l’amour conjugal s’est éteint, la femme a cessé d’être la gentille épouse et l’aimable compagne de l’homme pour devenir une collègue de travail.
Elle est désormais exposée aux influences qui très souvent font disparaître la modestie intellectuelle et morale qui est à la base de la préservation de la vertu."




Dr. Idaylin dit :


" La cause des crises familiales en Amérique et du grand nombre des crimes dans la communauté est le fait que la femme ait abandonné son foyer pour doubler le revenu familial. Certes, il a augmenté mais le niveau moral a subséquemment baissé. (...) Les expériences, poursuit-elle, ont prouvé que le retour de la femme au foyer conjugal est la solution optimale pour sauver la nouvelle génération de la détérioration dans laquelle elle se glisse."


Un des membres du Sénat américain dit :


" La femme peut servir à la perfection l'Etat, si elle reste dans son foyer qui est la base de l'intégrité familiale."


Un autre sénateur dit :


" Lorsqu'Allah a conféré à la femme le privilège d'accoucher des enfants, Il ne lui a pas demandé de les abandonner pour aller travailler à l'extérieur de son foyer. Par contre, Il a fait que sa mission soit de rester à la maison pour prendre soin des enfants."


L'écrivain allemand Schopenhauer, lui aussi, dit :


" Laissez la femme libre pendant un an sans pratiquer sur elle aucun contrôle et puis revenez me voir après cela pour m'en parler, n'oubliez pas... Vous verrez que vous déplorerez sa vertu, sa chasteté et sa bonne morale. Si je meurs, dites alors de moi : il s'est trompé ou il avait raison."


Ces citations sont toutes évoquées par le Dr. Mostafa Hassan As-Sibâ'î, dans son livre intitulé : La femme entre le Fiqh (science de jurisprudence islamique) et la loi.


( Numéro de la partie: 1, Numéro de la page: 427)


Si nous faisions l'énumération de tout ce qu'ont dit les occidentaux impartiaux quant aux inconvénients de la mixité laquelle a débuté quand la femme est sortie de son foyer pour travailler avec les hommes, nous nous y attarderions trop longuement, y faire allusion est bien suffisant.


Pour conclure, Le fait que la femme reste dans son foyer et qu'elle assume ses devoirs ménagers, après l'accomplissement de ses obligations religieuses, convient à sa nature saine et originelle ainsi qu'à son entité et comporte la réforme de sa condition et la réforme de la communauté et des générations grandissantes.


Si la femme a un surplus de temps, elle peut le consacrer aux domaines féminins comme l'éducation des femmes, la médecine et l'infirmerie relatives aux femmes et les autres secteurs du monde féminin, comme nous en avons parlé.


Ainsi, chacun des deux sexes s'occupera des moyens du développement de la communauté, chacun dans le domaine qui lui est propre.


N'oublions pas ici le rôle qu'assumaient les Mères des Croyants (qu'Allah soit satisfait d'elles), il en fut de même pour celles qui les ont suivies, éduquer la communauté et l'orienter vers le bon chemin tout en transmettant les prescriptions religieuses d'Allah et de Son Messager.


Qu'Allah les rétribue et qu'Il rende nombreuses celles qui leur ressemblent parmi les musulmanes tout en portant le voile, en se préservant de la turpitude et en s'éloignant de la mixité avec les hommes dans les domaines du travail.


C'est Allah que nous implorons de faire connaître à tous leurs devoirs, et de les aider à les accomplir de la façon qui Lui convient.


Nous L'implorons également d'épargner à tous les causes de la tentation, les facteurs de la corruption et les machinations du diable.

Allah est Prodigue et Très Généreux. Que la paix et les bénédictions soient sur Son Messager, notre Prophète Mohammad ainsi que sur sa famille et ses compagnons.








Les Fatwas d'Ibn Bâz



Premier volume > Dangers courus de la participation de la femme dans les domaines du travail de l'homme


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Dangers de la participation de la femme dans les domaines du travail de l'homme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La mixité et le travail de la femme ::  -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit