Jeunes Filles, Filles, Femmes, Epouses, Musulmanes et Croyantes
 
AccueilLiensFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Allah dit : « Nous avions proposé aux cieux, à la terre et aux montagnes de leur confier le dépôt. Ils ont refusé et en ont eu peur. L’homme s’en est alors chargé ; il est très injuste envers lui-même et très ignorant. » Sourate Al-Ahzâb, .72.
anipassion.com
Partagez | .
Admin







La légitimité du voile



( Numéro de la partie: 5, Numéro de la page: 224)



Louange à Allah Seigneur de l’univers et prière et salut sur le Prophète Mohammad ainsi que sur sa famille et ses compagnons.


Après ce préambule j'ai pris connaissance de l' écrit du dénommé : 'Ahmad Bahâ'-Ad-Dîn dans quelques journaux et ce qu'il prétend comme étant licite ce qu'Allah a interdit, et particulièrement ce qui a été publié dans le coin (quotidien) du journal les pyramides avec les numéros 36992-36993- 36994 et 36996 comme injustice sur le voile et le niqâb, et son prêche au dévoilement, sa considération du voile comme étant une innovation parmi les innovations, comme une mode, et la mode est liée à la liberté personnel, et que les femmes portaient le niqâb par tradition hérité, et que l'islam ne l'a ni prescrit, ni mentionné, et que les femmes s'assoyaient avec Le Prophète dévoilées, et qu'elles œuvraient dans le commerce, la bergerie et dans les guerres dévoilées, et que le temps est resté ainsi le temps des califes bien guidés, ainsi que durant l'état Omeyyade et Abbasside et que lorsque se sont convertis les Turcs à l'islam et qu'ils sont rentrés dans l'islam avec leurs coutumes non islamique hérité des tribus Al-Bourqou' et Yachmok, à la suite ils ont imposés celles ci aux arabes musulmans.


Jusqu'à la fin de son écrit rendant licite le dévoilement et reniant le voile ainsi que d'autres futilités et mensonges et la falsification des preuves en les détournant de leurs sens réel.


Il est bien connu que l'appel au dévoilement du visage de la femme est un appel au faux , cet appel est réprimandable légalement et moralement. C'est un soulèvement et une hostilité envers la religion de l'islam .


Le musulman est inviter à toutes choses pouvant accroître ses bonnes actions et diminuer ses mauvaises actions secrètement et divulgué dans toutes ses paroles et ses actes, et il doit s'éloigner des causes menant aux dissensions et y aboutissant.


( Numéro de la partie: 5, Numéro de la page: 225)



Les savants sont appelés à propager le bien en l'enseignant par toutes ses dénominations, aussi bien dans les adorations que dans les transactions et le comportement religieux et ceci individualisé ou en groupe.


Et ceux qui appellent au dévoilement et qui le propagent soit par ignorance, négligence et sans connaître ses fins malsaines, soit par mauvaise intention et sans prêter d'importance aux vertueux comportements et en ne lui donnant aucun poids, cela peut être par hostilité et haine comme cela est pratiqué par ceux qui aident les ennemis de l'islam et ceux-là œuvrent pour cette grande perdition et ce grave désastre, jour et nuit, aussi bien dans le secret qu'en le divulguant, en groupe et seul, ils appellent à libérer la femme de l'excellence, l'honneur, la pudeur et la pureté vers la bassesse, la turpitude et l'abjection en lui enlevant la pudeur.


Et il est obligatoire de s'éloigner des mauvaises positions, des pièges de Satan et cet éloignement doit être fait avec les œuvres, les paroles et les coeurs.


D'autant que le musulman qui aiguille les gens, il doit les appeler à la guidée, à la droiture en les rapprochant des positions qui les préservent et les éloignent des dissensions, ainsi que des positions qui leurs sont imputables, avec ces descriptions il devient un savant.


Il est rapporté de 'Alî ibn 'Abou Tâlib qu'il ait dit à Kamîl Ibn Ziyâd dans sa recommandation :


(oh Kamîl : les gens se divisent en trois : le savant, celui qui étudie sur la voie de la réussite, et les incultes suivant tous ceux qui lèvent leur voix, chaque vent les emporte, ils ne sont point guidé par la lumière de la science et il ne s'attache à rien de solide ).


Et l'appel au dévoilement et au rejet du voile est un appel qui ne ramène aucun bien aux musulmans, et aux musulmanes ni dans leur religion ni dans leur vie, mais inversement cela ramènera le mal, la perversion et tous ce qu'Allah déteste et réfute.


La sagesse et le bien pour les musulmans sont dans voile et non dans le dévoilement et ceci dans tout les cas.


Bien que l'origine du voile est une adoration car l'islam l'a imposé et a interdit son contraire dans le livre d'Allah et dans la sunna (tradition) de son messager comme nous le démontrerons par la suite si Allah le désire.


Il est également un rempart car il aide à baisser le regard celui qu'Allah Le Tout-Puissant a imposer de baisser, il aide à freiner les convoitises des pervers, ceux qui ont les coeurs malade, et il éloigne la femme de la mixité avec les hommes, comme il aide également à couvrir les parties qui attise les envies.


( Numéro de la partie: 5, Numéro de la page: 226)



Le fait de se parer en enlevant le voile n'est pas seulement une libération du voile mais une libération également de la conformité aux lois divine et une sortie de ses enseignements vers l'appel à la bassesse, et la sagesse principale dans le voile de la femme est repousser les tentations, car le fait d'entreprendre les causes menant aux tentations et d'y appeler et chaque chose y introduisant sont légalement interdite.


Il est connu que la femme est obligé de se couvrir le visage et ses parties attirantes et cette obligation est démontré dans le Coran, la Sunna et l'unanimité des Pieux Prédécesseurs.


Parmi les preuves de l'obligation du voile et de l'interdiction du dévoilement dans le Coran, la parole d'Allah (Exalté soit-Il) a dit :


La lumière(An-Noûr) 24: Verset 31
"Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu’elles rabattent leur voile sur leurs poitrines ; et qu’elles ne montrent leurs atours qu’à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs, ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves qu’elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes. Et qu’elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l’on sache ce qu’elles cachent de leurs parures. Et repentez-vous tous devant Allah, ô croyants, afin que vous récoltiez le succès."


Il est venu dans ce verset ce qui prouve l'obligation du port du voile et l'interdiction du dévoilement et ceci à deux endroits du verset :


le premier :


Sa parole LeTrès Haut :


La lumière(An-Noûr) 24: Verset 31
"et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît"


et ceci démontre l'interdiction total de mettre en évidence une partie des atours sauf ce qui a été exempter, et ceux qui sont exemptés sont les vêtements apparents et ce qui en sort sans intention, et prouve cela la confirmation d'Allah (exalté soit Il) en répétant l'interdiction de mettre en évidence ses atours dans le même verset .


( Numéro de la partie: 5, Numéro de la page: 227)


et le deuxième :


la parole du Très haut :


La lumière(An-Noûr) 24: Verset 31
"et qu'elles rabattent leur voile sur leurs poitrines ;"


Il est explicite dans le rabaissement du voile de la tête vers la poitrine, car le visage fait partie de la tête qu'il est obligatoire de couvrir rationnellement et légalement et également de coutume, à l'inverse il n'y aucune preuve démontrant que le visage ne fait pas partie de la tête dans la langue arabe, comme il n'est parvenu aucun texte excluant ou exemptant le visage ni dans le coran, ni dans la tradition prophétique (sunna) et aucun ne l'a signifier, et l'exemption de certains qui disent qu'il n'est pas voulu dans le sens générale du voile, ceci est rejeté par la compréhension légitime et linguistique et repoussé aussi par les paroles du reste des savants prédécesseurs et ceux qui les ont suivi, comme il est également rejeté par deux règles mise en évidence par les savant des fondements et ceux des termes (moustalah) du hadith.


La première :


est que la preuve d'affirmation est devancée sur la preuve de négation.


La seconde :


lorsque sont en contradiction permission et interdiction, l'interdiction est devancée sur la permission.


Comme Allah (exalté soit Il) sait ce qu'a la femme comme moyens de tentations pour l'homme Il lui a ordonné de voiler ces moyens pour qu'elle ne soit pas une cause de tentation et qu'elle ne soit pas convoité par ceux qui ont le cœur malade


Et les atours qu'il est interdit de montrer : est un nom regroupant tout ce qu'aime l'homme chez la femme et qui l'appel à elle aussi bien dans les atours naturels que ceux rajoutés et c'est tout ce qu'elle innove dans son corps par embellissement.


Quant aux atours naturelles : ce sont celles fixé comme le visage, les cheveux et tout ce qui fait parti des atours comme les mains ainsi que les pieds et le cou et ainsi de suite.


Donc si le visage est la base des atours, et il est sans contestation la base principale de la tentation par la femme, il est même la source du désire pour l'homme donc l'interdiction de son dévoilement est confirmé plus que l'interdiction de tout autre atour que pourrait rajouter la femme à son corps.


Al-Qortobî a dit dans son exégèse :


l'atour de la femme se divise en deux naturel et acquis :

( Numéro de la partie: 5, Numéro de la page: 228)

le naturel :


son visage et celui-ci est la base des atours et la beauté naturelle .


Et les atours acquis :


sont les changements pour améliorer sa nature comme les vêtements, les parures et le khôl ainsi que la teinture (pour les cheveux). fin de citation.


Al-Bayddâwy a dit dans son exégèse :


La lumière(An-Noûr) 24: Verset 31
"et de ne montrer de leurs atours"


comme les parures, les vêtements ainsi que les teintures sans parler des membres pour ceux à qu'il lui est interdit de les montrer . fin de citation .


Comme le visage est la base des atours sans contestation dans les textes rapportés ni dans les esprits, donc Allah le tout puissant a interdit à la femme de montrer ses atours et ceci de façon générale et sans exception ni dans le coran ni dans la tradition prophétique (sunna) et il est interdit de faire exception avec les paroles des gens, toute parole des gens faisant exception doit être réfuté , car les généralités du noble coran et de la tradition prophétique (sunna) ne doivent être sorti vers l'exception avec des paroles humaines, et il est interdit de le sortir vers l'exception avec des suppositions sans fondement, ou des efforts personnel, et ne peut faire exception aux généralités du coran que le coran ou ce qui a été prouvé dans la tradition prophétique (sunna) ou par consensus des prédécesseurs de cette communauté, et à partir de là on dit :


comment peut on interdire la branche qui est l'atour acquis et permettre la base qui est le visage et qui est l'atour principal ?


Et ce qui est voulu dans sa parole au Très haut :


La lumière(An-Noûr) 24: Verset 31
"que ce qui en paraît"


comme l'a dit Ibn Mas`oud et un grand nombre de savants prédécesseurs parmi les exégètes et d'autre " qu'on ne peut cacher" c'est le mantelet et le vêtement et ce que mettait les femmes arabes sur leurs tête honorant leur vêtement, et ce qui est apparent par le dessous ou sans intention comme cela a précédé, donc il est interdit à la femme de montrer une partie de ses atours et il lui est ordonné de faire des efforts afin de couvrir tout ce qui fait parti des atours.

Et quand Allah (Exalté soit-Il) a interdit à la femme de montrer ses atours à l'exception de ce qui en parait, Il lui a apprit exalté soit-Il : comment enrober ses atours dans le voile qu'elle met sur la tête !

( Numéro de la partie: 5, Numéro de la page: 229)

La lumière(An-Noûr) 24: Verset 31
"et qu'elles rabattent leur voile"



cela veut dire de la tête et du haut du visage.


La lumière(An-Noûr) 24: Verset 31
"sur leurs poitrines ;"


et cela veut dire la poitrine et avec cela elle a couvert la tête et ce qu'elle englobe et également la poitrine en dessous et ce qui se trouve entre eux, le cou et ses alentours afin qu'elle assure avec ça le voile des atours de bases et ceux qui dérivent.


Et également dans la parole du très haut à la fin du verset :


La lumière(An-Noûr) 24: Verset 31
"Et qu'elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l'on sache ce qu'elles cachent de leurs parures."



Prouvant son interdiction exalté soit-Il à la femme d'appeler à la tentation par les gestes et les sons.
Et c'est le but de l'orientation de la femme musulmane, et une incitation d'Allah afin qu'elle préserve son honneur et repousse le mal.


Et témoigne également sur l'interdiction de laisser paraître les atours naturel et acquis le fait du Prophète d'Allah avec son épouse Safiyya et le fait des mères des croyants, ainsi que le fait des croyantes à l'époque du Prophète d'Allah après la révélation de ces versets et du verset de sourate Al-'Ahzâb comme fait de se voiler intégralement avec des voiles, et avant cela les femmes se dévoilaient le visage et les mains et ceci jusqu'à la descente de ce verset.


Donc avec cela on sait que ce qui est parvenu dans certains hadith que les femmes se dévoilaient ceci était avant la révélation des versets du voile, par conséquence il est interdit de les utiliser comme preuves pour permettre ce qu'Allah a interdit car la preuve est avec l'abrogeant et non l'abrogé comme ceci est connu auprès des gens de science et de foi.

Et parmi les versets du voile :


Arrow les versets de Sourate An-Nour et dont cette parole d'Allah (l'Exalté)dans Sourate Al-'Ahzâb:


Les coalisés(Al-‘Ahzâb) 33: Verset 59
"Ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles : elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées. Allah est Pardonneur et Miséricordieux."


Les savants dirent :

grands voiles c'est le pluriel de grand voile et il englobe tout vêtement enveloppant la femme au dessus de la partie supérieur du vêtement afin de couvrir les atours des vêtements et les atours acquis.


( Numéro de la partie: 5, Numéro de la page: 230)


Et cette parole d'Allah (l'Exalté):


Les coalisés(Al-‘Ahzâb) 33: Verset 59
"elles en seront plus vite reconnues ..."


Prouve la particularité du visage, car il est le point de reconnaissance, ce texte est explicite sur l'obligation de voiler le visage, et cette parole d'Allah (l'Exalté):


Les coalisés(Al-‘Ahzâb) 33: Verset 59
"et éviteront d'être offensées."


Ce texte démontre que connaitre les qualités de la femme lui fait du tort à elle même et aux autres avec les tentations et le mal, et pour cela Allah(l'Exalté) lui a interdit de laisser paraître ses qualités, et si on avait que ce texte d'Allah (l'Exalté) comme preuve sur l'interdiction du dévoilement du visage cela aurait suffit pour prouver l'obligation de voiler les atours de la femme.
Parmi les atours le visage est le plus grand des atours ; car elle est reconnu avec celui-ci et c'est lui qui attire les tentations.


'Omm Salma a dit:(lorsqu'à été révélé ce verset :


Les coalisés(Al-‘Ahzâb) 33: Verset 59
"de ramener sur elles leurs grands voiles"



Les femmes des Ansârs sont sorties comme si elle portait des corbeaux sur la tête de quiétude, et elle portait des vêtements noire).


Ibn 'Abbâs a dit :


Allah a ordonné aux croyantes que si elles sortent de leurs maisons pour une cause, de se couvrir du haut de la tête avec de grands voiles et de ne laisser paraître qu'un œil.


Et Mohammad ibn Sîrîn a dit :


J'ai questionné 'Obayda As-Salamânî au sujet de la parole d'Allah (Exalté soit-Il):


Les coalisés(Al-‘Ahzâb) 33: Verset 59
"de ramener sur elles leurs grands voiles"


Elle s'est couverte le visage et la tête en laissant paraître que l'oeil gauche.
Et les paroles des exégètes à ce sujet sont nombreuses, le moment ne permet pas de les énoncer.



Et parmi les versets sur le voile également Sa parole (Exalté soit-Il):


Les coalisés(Al-‘Ahzâb) 33: Verset 53
"Et si vous leur demandez (à ses femmes) quelque objet, demandez-le leur derrière un rideau: c'est plus pur pour vos cœurs et leurs cœurs"


Ce verset est un énoncé explicite sur l'obligation pour la femme de se voiler des hommes, et de se couvrir devant eux, et Allah a clarifié la sagesse dans ce verset, et qui est ; que le fait de se voiler purifie les coeurs des hommes, des femmes, et éloigne de la turpitude et de ses causes.


( Numéro de la partie: 5, Numéro de la page: 231)


Et ce verset est général aux épouses du prophète et aux autres croyantes.


Al-Qortobî a dit :


Rentre dans ce verset toutes les femmes, et ce que contiennent les fondements de la religion que la femme est 'awra ( partie à cacher) entièrement son corps et sa voix, donc il lui est interdit de les dévoiler qu'en cas de besoin, en cas de témoignage contre elle, ou de maladie touchant le corps , ainsi que d'autres versets prouvant l'obligation du voile.


La parole d' Al-Qortobî :


La voix de la femme est une partie à cacher ; il sous entend la complaisance, par contre sa voix naturel n'est pas une 'awra , le prouvant par Sa parole (Exalté soit-Il):


Les coalisés(Al-‘Ahzâb) 33: Verset 32
"Ô femmes du Prophète ! Vous n’êtes comparables à aucune autre femme. Si vous êtes pieuses, ne soyez pas trop complaisantes dans votre langage, afin que celui dont le cœur est malade [l’hypocrite] ne vous convoite pas. Et tenez un langage décent."


Il leur a interdit Exalté soit-Il d'être trop complaisante dans leur langage afin que celui dont le cœur est malade (l'hypocrite) ne les convoite pas, et il leur a permit Exalté soit-Il la parole sans trop de complaisance, et les femmes à l'époque du prophète lui parlaient et le questionnaient , et ainsi étaient les femmes à l'époque des compagnons du prophète elles parlaient avec les compagnons et leurs demandaient des fatwa et il ne leurs reprochait pas cela, et ceci est une chose connu et ne suscite aucun doute.


Quant aux arguments de la (sunna) tradition prophétique :


Ce qui est prouvé dans les deux livres authentiques (Boukhârî et Mouslim).


Le Prophète, lorsqu'il ordonna aux femmes de sortir pour accomplir la prière de Al-`Id à la mosquée, elles dirent :


"Ô Envoyé d'Allah, il arrive que l'une d'entre nous ne trouve pas de quoi s'habiller". Le Prophète répondit:
"Que sa coreligionnaire lui emprunte l'un de ses habits".



Unanime sur son authenticité, cela prouve que ce qui était de coutume chez les femmes des compagnons est qu'elles ne sortaient que vêtu d'un grand voile, et dans l'ordre de se vêtir d'un grand voile, une preuve qu'il est obligatoire de se voiler, est également prouvé dans les deux livres authentiques (Boukhârî et Mouslim)


Selon `A'îcha a dit :


"Les femmes croyantes assistaient à la prière de soubh (du matin) présidée par l'Envoyé d'Allah ; elles retournaient ensuite chez elles, tout en étant complètement recouvertes de leurs vêtements faits de soie ou de laine; et sans que personne ne put les reconnaître."


Et les savants prédécesseurs sont unanimes sur l'obligation de la femme musulmane à voiler son visage et que ça représente une 'awra (partie à cacher) qu'il lui ai obligatoire de voiler, sauf des personnes qui lui sont interdites au mariage.


( Numéro de la partie: 5, Numéro de la page: 232)


Ibn Qodâma a dit dans son livre ''Al-Mougnî'' :


Et la sacralisation de la femme est dans son visage, en cas de besoin elle se voile le visage, et globalement il est interdit à la femme de se couvrir le visage en état de sacralisation comme il est interdit à l'homme de se couvrir la tête, sauf ce qui a été rapporté d' Asmâ' qu'elle se couvrait le visage en état de sacralisation.


Al-Boukhârî a rapporté ainsi que d'autres que le Prophète a dit :


"La femme ne doit pas porter de Niqâb ni de gants."


Par contre, si elle a besoin de se voiler le visage car des hommes passent près d'elle, elle se voile le visage avec le voile élevé sur la tête, de ce qui est rapporté de `A'îcha qui a dit:


"Les escortes passaient près de nous, pendant que nous étions en état de sacralisation avec l'Envoyé d'Allah . Quand ils furent à côté de nous, l'une de nous fit baisser son voile élevé sur sa tête, pour cacher son visage. Puis, quand ils passèrent, nous découvrîmes de nouveau chacune son visage".


En état de sacralisation il est interdit à la femme de porter la Bourqa' et le Niqâb et ce qui se fabrique comme voile et ceci pour le visage en particulier, et le voile ne lui est point interdit, 'Ahmad a dit :


Elle peut se voiler en baissant le voile élevé sur la tête et elle ne peut élever son vêtement du dessous . Fin de citation.


Et Ibn Rochd (Averroès) a dit dans son livre "Al-Bidâya":


Ils sont unanimes que l'état de sacralisation de la femme se repose sur son visage et elle doit couvrir sa tête et voiler ses cheveux et elle peut baisser légèrement le voile élevé sur sa tête se couvrant des regards des hommes vers elle.


Ainsi que d'autres paroles de savants.


On prend de ceci et ce qui lui est proche que les savants de l'islam ont été unanime sur le dévoilement du visage de la femme en état de sacralisation, et ils sont unanimes qu'il lui est obligatoire de le couvrir en présence d'hommes, étant donné que le dévoilement est obligatoire en état de sacralisation donc son voile dans les autres cas est obligatoire.


Et Asmâ' se voilait le visage dans tout les cas, et le fait de porter le Niqâb en état de sacralisation est interdit car le prophète l'a interdit dans le hadith précèdent et il est des plus grandes preuves que la femme se voile le visage durant les moments normaux, et la signification de ce hadith :


"La femme ne doit pas porter de Niqâb ni de gants."


Est qu'elle ne porte pas ce qui a été tailler et cousu comme le Niqâb pour le visage et comme les gants pour les mains , cela ne veut pas dire qu'elle ne couvre pas le visage et les mains comme se l'imagine certains, il est obligatoire de les voiler mais sans Niqâb ni gants.


( Numéro de la partie: 5, Numéro de la page: 233)


Ceci est l'explication des hommes de lois' légitimes' Fouqâha' " et des savants et parmi eux l'érudit As-Sana'âniyy


Avec ce qui a précédé se démontre l'obligation pour la femme de se voiler et de voiler son visage, il devient donc interdit à la femme de laisser paraître son corps ainsi que ses atours sauf ce qui en parait en cas d'urgence ou sans intention, comme cela a été démontré précédemment.


Cette interdiction est venue afin de bloquer les tentations. Et celui qui prétend le contraire se trompe et contredit les preuves.


Il n'est permit à personne de suivre les passions et les traditions qui contredisent les lois d'Allah (Exalté soit-Il) car l'Islam est la religion de la vérité et de droiture dans toutes choses, il exhorte au bon comportement, aux bonnes œuvres, et interdit le mauvais comportement et les mauvaises œuvres.


Prière et salut sur notre Prophète, Mohammad ainsi que sur sa famille et tous ses compagnons.





Les Fatwas d'Ibn Bâz

Cinquième volume > Légitimité du voile islamique


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Légitimité du voile islamique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Habit de la femme croyante ::  -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit